COMBONI CE JOURS-LA

Novembre 2011 - Familia Comboniana 691

Bulletin  mensuel  des  Missionnaires  Comboniens  du  Coeur  de  Jésus

DIRECTION GENERALE

12è CONSULTA – 3-28 octobre 2011

NOTES GENERALES

Thème de réflexion pour l’année 2012

Selon la programmation faite des thèmes de réflexion pour l’Institut tout entier, pour l’année 2012 nous avons choisi le thème de la «Parole de Dieu dans notre vie missionnaire». En poursuivant l’expérience faite au cours de 2011, l’on pense d’offrir à tout l’Institut des subsides (témoignages) qui aident à la réflexion et à l’approfondissement du thème choisi et puissent servir au niveau personnel et communautaire.

Par le choix du thème la “Parole de Dieu dans notre vie missionnaire” nous voulons vivre la prochaine année comme un temps dans lequel cette Parole devient le centre de notre vie, de notre réflexion, de notre étude et de notre travail missionnaire.

En plus des subsides qui seront mis à la disposition de tous par le Conseil Général, nous invitons provinces et délégations à programmer des initiatives et des célébrations qui impliquent aussi les personnes avec qui nous travaillons dans la mission.

Réflexion sur l’unification des provinces et délégations

Par les procès verbaux et les rapports des rencontres des conseils provinciaux et des délégations, le Conseil Général a pris bonne note du chemin que l’on est en train de faire dans la réflexion sur l’unification des juridictions dans l’Institut. Nous remercions les provinciaux et les délégués et aussi les commissions qui ont travaillé en cherchant de trouver les modalités possibles pour faire démarrer ce mandat du Chapitre.

Le Conseil Général au cours de cette consulta a commencé a réfléchir sur ce sujet, avec le désir d’offrir une contribution à la recherche que nous devons poursuivre dans l’espoir d’arriver à la prochaine assemblée intercapitulaire avec des propositions concrètes qui puissent nous aider à voir plus clair le chemin à parcourir dans l’avenir proche.

Histoire des provinces et délégations

Pendant cette consulta on nous a demandé de rappeler aux provinces et délégations, parmi les engagements que le dernier Chapitre Général nous a légués, la nécessité de porter à terme et de mettre à jour le travail accompli sur l’histoire de nos circonscriptions. Ce travail est important pour sauvegarder la mémoire de notre présence missionnaire et transmettre aux nouvelles générations l’expérience de notre charisme, vécue par l’histoire et les personnes qui ont été les témoins de la vocation missionnaire combonienne. Nous invitons les provinciaux et délégués à faire parvenir au secrétariat général les travaux exécutés.

Assemblées du Secrétariat de la Formation

Trois ont été les assemblées pour formateurs qui se sont déroulées pendant l’été. Du 10 au 30 juillet les formateurs des noviciats et des scolasticats se sont retrouvés à Palencia, Espagne, pour se pencher sur la situation de notre formation et approfondir quelques aspects importants du processus de formation. La rencontre a représenté un moment fondamental pour l’échange d’expériences et la recherche des critères qui doivent être communs dans notre proposition formative. Au cours de l’assemblée il y a eu aussi des moments importants de formation continue et de partage fraternel entre formateurs. Un grand merci de tout cœur à la province d’Espagne et à la communauté de Palencia qui ont rendu aisé le déroulement de cette assemblée.

Deux autres assemblées pour les promoteurs vocationnels et les formateurs des prépostulants et postulants se sont déroulées du 8 au 28 août à Nairobi et du 1 au 18 septembre à Kinshasa. Ces deux assemblées aussi visaient à offrir un moment de formation permanente aux confrères qui rendent ce service en Afrique anglophone et francophone, là où l’Institut en ce moment précis compte le plus grand nombre de candidats à la vie missionnaire combonienne.

Merci aux provinces du Kenya et du Congo pour l’aide fraternelle offerte au secrétariat de la formation dans l’organisation de ces rencontres.

Assemblées continentales de l’économie

Au mois d’août et septembre, se sont déroulées les assemblées des économes provinciaux des groupes continentaux Amérique-Asie (Bogotá) et Afrique francophone (Lomé). Aux deux événements ont pris part tous les économes. Et y a toujours régné un climat de grande disponibilité et écoute.

Très appréciée a été la relation concernant le questionnaire sur la personnalité juridique. En plus que recueillir des informations fort précieuses, elle a contribué à sensibiliser les participants à l’importance du sujet. Dans les deux assemblées a été aussi abordé le thème de l’unification des circonscriptions.

De l’assemblée de Bogotá, août 2011, a été lancée une forte demande pour revoir le Plan comptable afin de l’ajuster soit au Fonds Commun Total (FCT) soit aux standards internationaux. On a réfléchi aussi à la manière d’aider les supérieurs provinciaux à accompagner le travail des économes locaux.

A l’assemblée de Lomé, au mois de septembre 2011, la comparaison sur le FCT a fait émerger des modalités très différentes de le réaliser. Les participants se sont mis d’accord sur la nécessité d’avancer vers un modèle commun. Il y a aussi un souci partagé pour le financement des activités des provinces, avec un regard tourné à d’éventuels projets d’autosubsistance.

Concernant les secrétariats provinciaux pour l’économie

Des procès verbaux des provinces l’on apprend que dans bien des cas un membre du conseil provincial/de délégation fait partie du secrétariat de l’économie. Cette pratique représente une anomalie, car le conseil et le secrétariat devraient être deux réalités clairement distinctes. Toutefois, la décision est justifiée du fait que la communication entre secrétariat et conseil en résulte très facilitée. La Règle de Vie ne l’interdit pas, alors qu’elle exclue d’une façon catégorique que l’économe provincial soit membre du conseil provincial (RV 173.1).

Cette pratique peut avoir de très nombreux aspects positifs pour ce qui est du dialogue et de la collaboration, mais il faut que des conditions requises fondamentales soient respectées:

a)     Que le secrétariat soit formé selon les normes du Directoire Provincial (Direttorio Generale dell’Economia n. 29; RV 173.1).

b)     Que le secrétariat ait sa capacité opérationnelle (i.e. nombre des membres) indépendante de la présence du conseiller. Le conseiller vit sa collégialité avec le conseil et non pas avec le secrétariat et normalement il ne devrait pas avoir droit de vote au secrétariat.

Rencontres des conseils continentaux de Formation Permanente

L’initiative a été appréciée et semble avoir atteint son but: animer les coordinateurs de Formation Permanente (FP) et leur offrir du matériel utile à accomplir leur travail.

- Europe (Rome, 27-30 juin). Toutes les provinces étaient représentées, mais la Pologne n’était pas là. Le coordinateur de la DSP s’est fait représenter. Quelques perplexités ont surgi au début, mais après la diversité a rendu la rencontre plus riche et animée. Le climat a été très positif, avec un échange d’expériences et de vie. Tout le monde a été content soit du déroulement de la rencontre que des contenus.

- Afrique (Pretoria, 1-6 Août). Toutes les provinces (anglophones et francophones) étaient représentées. Ce qui fait seize. La plus grande partie des confrères avaient été nommés récemment coordinateurs de la FP. Le manque d’“expérience” a été compensé par la bonne volonté et l’enthousiasme. Les confrères ont pris part d’une façon très active, en partageant les expériences et la vie. Tous ont estimé la rencontre très valide car elle les a aidés et animés dans leur tâche.

- Amérique/Asie (Lima, 1-6 Septembre). Toutes les provinces et les délégations étaient présentes sauf le Brésil Nord Est. Cinq supérieurs de circonscription sur neuf ont participé. L’analyse de la réalité des provinces a frappé un peu tout le monde à cause des difficultés que l’on rencontre pour la vie missionnaire et l’Eglise en Amérique Latine. A la présentation des thèmes ont collaboré P. Gaetano Beltrami et P. John Converset. Le matériel venu de Rome a été très apprécié et tous se sont engagés à s’en servir de différentes manières et à réaliser des initiatives, auprès des individus et des communautés, qui aident à le vivre. La participation de tous avec des réflexions et des suggestions a été appréciée.

Site “comboni.org”

P. Arlindo Ferreira Pinto, chargé du site www.comboni.org”, a informé le Conseil Général du travail qu’il fait pour notre site e de quelques changements opérés pour le rendre plus à jour. Avec la possibilité d’introduire continuellement des nouveautés sur ce qui se passe dans notre Institut, l’on constate une augmentation du nombre des visiteurs et la possibilité de rendre disponible du matériel d’intérêt pas seulement pour les comboniens, mais aussi pour tous ceux qui veulent connaître notre travail missionnaire. Le site peut être enrichi des informations en provenance des provinces et délégations et nous souhaitons une meilleure collaboration.

Groupes de réflexion continentaux

Au cours de la rencontre avec le secrétaire général de l’évangélisation, P. Mariano Tibaldo, nous avons partagé un moment sur le thème des groupes de réflexion au niveau continental. En regardant l’expérience faite, il nous a paru que le chemin parcouru ait produit du matériel important pour notre formation et pour la réflexion sur notre engagement missionnaire. Mais à présent, il semble que dans quelques continents cette expérience ait été un peu oubliée et que des groupes n’existent pratiquement plus. Comme Conseil Général nous voulons inviter les provinciaux et les délégués à prendre de nouveau à cœur cette expérience en considérant que ces groupes peuvent aider dans la recherche des défis missionnaires de notre temps et offrir des indications pour mieux assumer notre engagement missionnaire dans les différents contextes où nous sommes présents. Ces groupes se sont montrés aussi des instruments de grande valeur pour la formation permanente et nous croyons qu’en ce temps-ci un effort de réflexion peut représenter une aide importante à vivre la mission d’une manière plus qualifiée.

Assemblée continentale Amérique/Asie de l’AM

P. Jorge O. García Castillo nous a entretenus sur l’assemblée continentale de l’Animation Missionnaire (AM) qui s’est déroulée à Quito (Equateur) du 6 au 12 juillet. Un rôle important dans la préparation de l’assemblée a été joué par P. Alcides Costa, chargé par les supérieurs de circonscription pour l’Amérique/Asie du secteur d’AM.

Les principaux objectifs de l’Assemblée, à partir de la réalité socio ecclésiale et combonienne d’Amérique/Asie et du XVII Chapitre Général, ont été:

-   Définir en général ce que nous entendons comme AM.

-   Elaborer un Plan Continental d’AM.

-   Offrir des suggestions pour l’élaboration d’une Charte de l’AM dans chaque circonscription.

-   Des pas concrets de collaboration dans l’AM entre circonscriptions voisines, selon les indications du chapitre sur les unifications.

D’après les participants, pendant l’Assemblée on a fait un bon travail et la participation de tous a aussi été bonne.

Mémo pour les provinciaux et délégués

Nous rappelons à tous les supérieurs de circonscription l’obligation de célébrer (ou de faire célébrer par un confrère) les Saintes Messes quotidiennes de l’“Œuvre du Rédempteur” quand c’est leur tour, comme signifié mois après mois par Familia Comboniana.

Spécialisation

P. Cosimo De Iaco le 19 octobre 2011 a eu son diplôme (Licence) en Philosophie auprès de l’Université Pontificale du Latran “summa cum laude”. Titre de la thèse: “Jok - Woko - Rubanga: Indagine sui nomi e sul concetto dell’Essere Supremo nella religione tradizionale degli Acioli del Nord Uganda”.

Professions perpétuelles

Sc. Filip Andrzej Jan (PO)

Carapira (Nacala)

15.09.2011

Sc. Gomanjira Harold Felix (MZ)

Chipata (Zambie)

10.10.2011

Sc. Dalle Carbonare Diego (I)

Cairo (EG)

10.10.2011

Ordination sacerdotale

P. Mateus Jacob Albino (MO)

Matundo, Tete (MO)

08.10.2011

Œuvre du Rédempteur

Novembre          01 – 07 SS             08 – 15 TC          16 – 30 T

Décembre          01 – 15 U               15 – 31 CN

Intentions de prière

Novembre – Afin que, en nous souvenant de nos confrères et consœurs défunts dans l’eucharistie et la prière, nous gardions vivant le souvenir de leur vie, de leurs œuvres et de leur témoignage de fidélité et de persévérance jusqu’à la fin. Prions.

Décembre – Afin que la contemplation du Verbe, qui se fait chair et vient habiter parmi nous, illumine l’humanité d’aujourd’hui pour qu’elle puisse retrouver le chemin qui mène à rencontrer l’autre dans le dialogue, l’amour, le respect profond et la paix. Prions.

ASIA

World Mission reçoit trois prix de la part de CMMA

Cette année la revue World Mission s’est distinguée par trois trophées qui lui ont été attribués par les Catholic Mass Media Awards (CMMA): un pour le meilleur reportage d’investigation et deux pour le meilleur conte bref.

“Double Victims” (Victimes deux fois), de la journaliste portugaise Ana Glória Lucas, publié dans l’issue de juin 2010, a gagné comme meilleur reportage d’investigation. Dans le reportage sont traitées en profondeur les conséquences de la violence sexuelle perpétrée contre les femmes dans les zones de guerre. L’article rivalisait en finale avec deux autres textes, “Abandonné par la maman: droit de l’enfant abandonné” et “Objectif 2015: tout enfant à l’école”, publiés dans le quotidien Sun Star Cebu.

P. Renzo Carraro et P. José Antonio M. Rebelo ont gagné un trophée chacun dan la catégorie du meilleur conte bref. Le conte de P. Carraro, “Love in the Afternoon” (L’amour d’après midi), publié dans le numéro de novembre 2010, est l’histoire d’un couple extraordinaire et saint, Leonard Cheshire et Sue Ryder. Dans le second conte, “My life is all light” (Ma vie est toute lumière), publié dans le numéro de janvier 2011, P. Rebelo parcourt le merveilleux itinéraire spirituel de P. Fabio Gilli, un combonien non voyant au travail au Togo. Les deux récits ont battu en finale deux articles publiés dans Gospel K. Magazine et Parola e Vita.

Rappelons en outre que le reportage de P. António José M. Rebelo, titré “Bicycle Rider for the Poor” (A cheval du vélo pour les pauvres) – l’histoire d’un missionnaire catholique d’Amérique du Nord des Maryknoll, P. Bob McCahill, qui atteint les musulmans et les indous malades du Bangladesh – publié dans le numéro de juillet 2010, est parvenu en finale pour la catégorie du meilleur service spécial.

La cérémonie de remise du prix CMMA (annuel) s’est déroulée auprès de l’oratoire du séminaire de Saint Charles de Makati City le 19 octobre 2011. Elle a été présidée par le cardinal Gaudencio B. Rosales, archevêque sortant de Manila, et présentée par M. Jejomar C. Binay, vice président de la République des Philippines.

CENTRAMERICA

La nature missionnaire de l’Eglise

Au cours du mois d’octobre consacré à la mission, dans l’archidiocèse de San Salvador, nous avons pu célébrer avec grande liesse la fête de notre saint Fondateur: cette année, en effet, l’archevêque Mgr José Luís Alas a créé une nouvelle paroisse dédiée à saint Daniel Comboni, en la confiant aux soins de “ses fils”, les Missionnaires Comboniens.

Mgr Luigi Pezzuto, Nonce Apostolique en El Salvador, nous a honoré de sa présence et a présidée l’Eucharistie, entouré de centaines de paroissiens réunis sous un hangar qui pour l’occasion avait été merveilleusement parée et transformée en “cathédrale”.

Dans son message, Mgr Pezzuto a souligné l’essence missionnaire de l’Eglise, qui doit être toujours en mouvement pour grandir et parvenir à atteindre les frères et soeurs au loin. C’est l’exemple que Mgr Daniel Comboni nous a laissé, lui qui a consacré toute sa vie à l’évangélisation de la partie centrale du continent africain: une mission qu’au XIX siècle devait paraître impossible et demandait d’énormes sacrifices et efforts.

Le Nonce s’est félicité avec la nouvelle communauté paroissiale qui déjà manifeste sa vitalité et son désir de croissance, résultat aussi des efforts endurés par les franciscains qui avaient la charge de la zone ces dernières années.

A présent ce sont les Missionnaires Comboniens, P. Orlando Borghi (curé), P. Vincenzo Turri (vicaire) et Fr. Simone Della Monica, à avoir la charge d’accompagner cette paroisse dans son processus de formation afin d’être une paroisse missionnaire, en édifiant la communauté des fidèles ainsi que les structures nécessaires à la vie de tous les jours, tels que l’église et les salles paroissiales.

CONGO

130 ans avec succès

Le dimanche 9 octobre la famille combonienne à Kinshasa (RDC) a célébré avec succès le 130ème anniversaire de la mort de saint Daniel Comboni. A l’occasion on avait prévu un certain nombre d’initiatives, sous la direction du P. Kike Bayo, des autres confrères du CAE et des Sœurs Comboniennes de Lemba. On a donc produit une image de saint Daniel Comboni avec un résumé de sa vie, un tee-shirt avec le logo combonien et l’inscription Afriquespoir (notre revue).

Le dimanche, donc, toute la famille combonienne, pères, sœurs, scolastiques, postulants et postulantes, aspirants et aspirantes, laïcs et amis, était réunie à la paroisse Notre Dame d’Afrique pour une messe solennelle. Mgr Godefroid Mukeng, archevêque émérite de Kananga et responsable de la Commission des Œuvres Pontificales Missionnaires au sein de la CENCO, la conférence des évêques congolais, l’a présidée. Y assistait aussi Mgr Santiago De Wit, secrétaire de la Nonciature Apostolique. L’homélie a été tenue par le P. Norbert Rangu, conseiller de la zone de Kinshasa. Les chants étaient assurés par nos étudiants et la liturgie était coordonnée par le P. Séraphin Kakwata.

Après la messe, les amis des Comboniens se sont retrouvés dans la salle paroissiale, au nombre de plus de trois cents. Ils ont suivis une conférence donnée par le P. Tonino Falaguasta Nyabenda, ayant comme titre “Daniel Comboni, mémoire d’un saint”. Et puis, pour marquer que le charisme de saint Daniel Comboni est toujours d’actualité, trois comboniens ont porté leur témoignage. Il s’agit de sœur Espérance Bamiriyo, supérieure provinciale des Sœurs Comboniennes, du P. Stéphane Kamanga, supérieur du scolasticat de Kintambo, et de sœur Salomé Wangari, supérieure du Postulat de Mont Ngafula. Avant de se séparer, tout le monde a eu un pot d’amitié, tandis que sur le parvis de l’église paroissiale, des Pygmées agrémentaient l’événement avec des chants et des danses.

Le 130ème anniversaire de la mort de notre saint Fondateur

La Province a voulu se préparer d’une manière adéquate au 130ème anniversaire de la mort de notre saint Fondateur. C’est pour cette raison qu’on a demandé au P. Tonino Falaguasta Nyabenda d’écrire un livre sur saint Daniel Comboni. La brochure est parue au mois d’août dernier. Le confrère dans son livret a essayé de présenter saint Daniel Comboni d’un regard africain. Non plus le regard d’un européen qui découvre l’Afrique, mais celui de l’africain qui reçoit un homme extraordinaire: Daniel Comboni, qui découvrait petit à petit la grandeur de l’Afrique, l’immensité de son apport culturel et en même temps la situation aberrante et tragique de ses habitants. Daniel Comboni, qui s’est formé sur le terrain en vivant les situations politiques, économiques, religieuses des Africains du 19ème siècle, a proposé de travailler avec eux à la régénération du Continent africain. La brochure a comme titre: Sauver l’Afrique par l’Afrique (éditions Afriquespoir).

Des livres importants

Le CAE de Kinshasa produit la revue Afriquespoir depuis 1998 et des livres proposés aux chrétiens pour leur formation. Le P. Neno Contran y travaille depuis le début. Alcino Da Costa, célèbre journaliste sénégalais, d’origine capverdienne, décédé le 30 août dernier, disait de notre confrère: “Il a le flair du grand journaliste”. Comme preuve, il portait le dossier publié sur Afriquespoir peu de temps avant la mort de Jean Paul II et qui avait comme titre “Les Papes”. Ce dossier, transformé en livre, est toujours en circulation et se vend comme de petits pains.

Le P. Neno est aussi l’auteur de trois livres qui méritent une large diffusion. 1) Ils vous ont guettées. C’est l’histoire de 230 religieuses tuées en Afrique au cours des cinquante dernières années. 2) Que leur vie soit racontée. On y trouve une série de portraits de laïcs africains, hommes et femmes, décidés à ne pas répondre à la violence par la violence (de ce livre il y a une version anglaise, publiée par New People à Nairobi). 3) Cibles. On y parle de 276 pasteurs africains, évêques et prêtres, tués au cours des cinquante dernières années.

Ce sont tous des laïcs, religieuses, évêques et prêtres qui méritent d’être tirés de l’oubli, parce que leur vie est un témoignage authentiquement évangélique.

Le charisme combonien toujours actuel

A 130 ans de la mort de notre saint Fondateur, le charisme combonien continue au Congo Démocratique à attirer des jeunes. Cette année encore nous rendons grâce au Seigneur pour tous les jeunes qui ont entrepris le chemin de formation en vue de devenir des fils de saint Daniel Comboni. Nos maisons de formation accusent le tout plein. En propédeutique, par exemple, nous avons à Bibwa (Kinshasa) 12 candidats et à Butembo 19. Dans le postulat de Kisangani il y a 25 jeunes et à Kimwenza (Kinshasa) 15. Les novices congolais sont au nombre de 9 à Cotonou (Bénin) et 5 à Sarh (Tchad). La promotion vocationnelle est une des priorités des activités des Missionnaires Comboniens au Congo Démocratique. Les fruits ne manquent pas.

Animation missionnaire a Kinshasa

L’animation missionnaire fait partie de notre charisme. C’est ce que le CAE (Centre Afriquespoir) de Kinshasa essaye de faire. Mardi, 25 octobre 2011, sur proposition du Groupe Jérémie, du CIAM et du RODHECIC (des groupes catholiques qui travaillent pour la défense des droits de l’homme) et dans le cadre de la célébration du 15ème anniversaire du martyre de Mgr Christophe Munzihirwa, on a tenu une conférence à la paroisse Saint Alphonse de Kinshasa. L’orateur était P. Tonino Falaguasta Nyabenda, missionnaire combonien qui travaille au CAE. P. Tonino a parlé de “Mgr Christophe Munzihirwa, assassiné pour cause de l’Evangile”. En effet P. Falaguasta avait écrit, l’année passée, un livret d’une centaine de pages sur cet évêque qui a lutté de toutes ses forces contre la guerre et la violence, alors qu’il prônait le dialogue pour la solution des conflits dans la région des Grands Lacs. On ne l’a pas écouté, mais au contraire il a été éliminé d’un coup de revolver à la nuque, le soir du 29 octobre 1996. Un martyr!

Dans le cadre de l’animation missionnaire au Congo, il est important de présenter des témoins. Leur exemple vaut plus que tant de paroles.

CURIA

Solennité de saint Daniel Comboni

Lundi 10 octobre 2011, une soixantaine de missionnaires comboniens présents à Rome ont célébré ensemble la solennité de saint Daniel Comboni en quatre moments particuliers de la journée: laudes, adoration, eucharistie et repas du soir.

Au cours des laudes au matin, P. Manuel João Pereira Correia, supérieur de la communauté des pères/frères étudiants, a dit: “Nous célébrons la fête de Comboni en ce début d’une nouvelle année scolastique et pastorale. Comboni nous offre l’occasion d’un nouveau départ”.

L’adoration eucharistique a été guidée par le secrétaire général de la Formation, P. John Baptist Keraryo Opargiw, qui a présenté une courte réflexion sur la catholicité de la mission ainsi que Comboni lui-même la rêvait.

Au cours de l’Eucharistie, le supérieur général, P. Enrique Sánchez González, a souligné les principaux points de son message “Saint Daniel Comboni – Sainteté sous le signe de la croix, message envoyé à tous les confrères quelques jours avant la fête. La journée s’est terminée par le dîner pris avec les autres communautés présentes à Rome, la communauté de San Pancrazio, quelques sœurs comboniennes et des amis laïcs.

Troisième rencontre sur la Ratio Missionis

La troisième rencontre de la Commission de la Ratio Missionis s’est déroulée le 27 septembre 2011 à la maison générale. La commission est composée de P. Mariano Tibaldo, secrétaire général de l’évangélisation, P. John Baptist K. Opargiw, secrétaire général de la formation de base, P. Jorge García Castillo, secrétaire général de l’animation missionnaire, et P. Massimo Robol, jusqu’à il n’y a pas longtemps provincial des Comboniens du Mozambique. A la rencontre a pris part aussi P. Antonio Villarino, référant de l’Evangélisation pour le Conseil Général.

La commission s’est retrouvée pour revoir ensemble le premier jet de la Ratio Missionis.

DSP

Fermeture du Scolasticat d’Innsbruck

La décision de fermer le scolasticat international d’Innsbruck a représenté une mauvaise nouvelle pour nous de la DSP, car entre les scolastiques et les membres de la province il y avait une bonne entente. Et puis, désormais seulement les jeunes confrères qui avaient étudié à Innsbruck pouvaient venir travailler dans notre province.

Maintenant, la maison du scolasticat a été vendue et les trois scolastiques restants se sont déplacés au Canisianum des Jésuites.

Faire du théâtre pour soutenir les Comboniens

Des amis des Comboniens, en s’inspirant à un groupe de jeunes acteurs et musiciens allemands devenus célèbres après la Première Guerre Mondiale, ont donné naissance à une sorte de “théâtre en musique”. Les six spectacles ont fait salle comble et le public a toujours montré son approbation par une ovation prolongée.

En réalité, le but n’était pas celui de donner un joli spectacle, mais surtout de recueillir des fonds pour financer deux projets des Comboniens. Le produit, en effet, sera donné pour l’ouverture d’une Ecole agricole à Leer, au Soudan du Sud, et pour soutenir le prestigieux Comboni College de Khartoum.

Fête de solidarité à Josefstal

Le 9 octobre, dans la maison de Josefstal, on a célébré une fête de solidarité. Trois femmes venues de Mount Ayliff, une mission combonienne en Afrique du Sud, où elles travaillent à la paroisse et dans l’administration publique, ont été invitées à raconter de leur travail qui s’adresse aux femmes, aux enfants et aux malades de sida. Leur témoignage a conquis le public.

Peu avant cette rencontre, la nouvelle avait été donnée de l’attribution du Prix Nobel de la paix 2011 à trois femmes. Quand on a demandé à nos hôtes ce qu’elles en pensaient, une d’entre elles a répondu: “Nous sommes orgueilleuses de ces trois femmes. Toutefois, le prix plus beau tu le reçois alors que les gens du village apprécient ton travail et te regardent en souriant”.

Anniversaires et célébrations

Le 25 septembre 2011, P. Anton Graf a célébré son 50è anniversaire d’ordination sacerdotale avec les gens de son village à Moos, Sud Tirol. En vérité, la vallée entière du Passeier semblait en fête. On comptait sept fanfares de la petite vallée et une chorale d’Afrique du Sud, où le P. Anton a passé la plus grande partie de sa vie missionnaire. La célébration eucharistique ainsi que les musiciens et la chorale ont été la manière par laquelle P. Anton a remercié le Seigneur de nombreuses années de vie sacerdotale et missionnaire.

P. Udo Baumüller a fêté son 80è anniversaire à Mellatz le soir du 24 septembre avec un concert à la harpe sonnée par Angela Schlögl et l’interprétation de textes du père Udo lui-même et le 25 septembre par une joyeuse eucharistie. P. Udo, qui retient la vieillesse un âge très intéressant, malgré les ennuis de santé, a dit: “Je crois d’être arrivé proche de la partie essentielle de la vie ”.

P. Alfred Ziegler aussi a célébré son 80è anniversaire, le 20 octobre 2011, avec les confrères et plusieurs ôtes dans “sa” communauté d’Ellwangen. Quelques jours après, le dimanche, P. Alfred a célébré l’eucharistie à Josefstal, entouré des parents, amis et bienfaiteurs particulièrement nombreux, car alors qu’il était jeune P. Alfred était chargé de suivre les bienfaiteurs qui soutenaient l’Oeuvre du Rédempteur dans la région de Bamberg et d’Ellwangen.

ESPAÑA

Retraite avec les Missionnaires Xavériens

Le 23 octobre dernier le pape a canonisé saint Guido Maria Conforti, qui avait été béatifié avec saint Daniel Comboni en 1996. Les deux saints ont fondé deux Instituts qui partagent la passion pour la mission ad gentes. Les temps nouveaux et la baisse des vocations à la vie consacrée demandent une plus grande collaboration entre Instituts au charisme similaire. Avec ces intentions, les communautés des Missionnaires Comboniens à Madrid ont invité la communauté des Missionnaires Xavériens de la même ville à célébrer ensemble une récollection sur la spiritualité du nouveau saint. La journée a eu lieu le samedi 15 octobre et s’est terminée par la célébration eucharistique et un déjeuner.

ITALIA

Mgr Mazzolari parmi les plus grands missionnaires

Dans son discours inaugural à la rencontre du Conseil Permanent de la CEI, conférence des évêques italiens, qui s’est déroulée à Rome du 26 au 29 septembre 2011, le Cardinal Angelo Bagnasco, son président, a fait mémoire d’un sujet qui est cher aux comboniens: l’indépendance du Soudan du Sud et le rôle central joué par l’évêque combonien Mgr Cesare Mazzolari (décédé à Rumbek le 16 juillet 2011).

Et voici ses mots: “En Afrique, comme cela est notoire, est née la 54è nation, le Soudan du Sud, auquel va toute notre sympathie et notre amitié. Protagoniste principal de cette indépendance a été un de nos missionnaires et confrères, S.E. Mgr Cesare Mazzolari: sa mort soudaine a fini par donner encore plus d’importance à l’oeuvre de cet extraordinaire serviteur de l’Evangile qui, par l’intelligence et le dévouement, est digne de compter parmi les plus grands missionnaires de tout temps”.

Padoue: 90 ans de présence combonienne

Les Missionnaires Comboniens italiens ont voulu faire mémoire de 90 ans de présence à Padoue et 80 ans dans la maison de via S. Giovanni di Verdara. Le 90è anniversaire a été célébré par une fête vécue sous le signe du lien étroit qui unit les Comboniens et la ville de Padoue dans un rapport d’accueil et de collaboration réciproque.

La maison, construite par des Frères comboniens, est dédiée à Saint Joseph. Le 14 octobre 1931 Mgr Elia Dalla Costa, évêque de Padoue, à la présence du supérieur général P. Pietro Simoncelli, avait inauguré la maison de la communauté. A 10h30, le 9 octobre 2011, dans le sanctuaire dédié à Saint Joseph, annexe de la maison, on a célébré la Messe de remerciement pour ce 90è anniversaire. La Messe terminée, un moment de convivialité et de partage a suivi auquel ont pris part aussi de nombreux amis et bienfaiteurs.

Les premiers Missionnaires Comboniens, P. Raimondo Tomasin, P. Pietro Valcavi et P. Albino Colombaroli, arrivèrent à Padoue il y a 90 ans, en 1921, en rendant un service pastoral dans l’église de S. Agnese en la via Dante. C’était l’évêque Mgr Elia Dalla Costa qui les appelait, mais leur présence à Padoue avait été vivement voulue par P. Galvan et le directeur spirituel du Séminaire qui était aussi le délégué des missions. Au mois de juin 1922 arrivèrent aussi P. Giovanni Cotta, P. Angelo Abbà et Fr. Giuseppe Bortolato. L’activité de la communauté était l’animation missionnaire, le ministère et les confessions dans les paroisses.

Au cours des ans, la maison a formé de nombreux séminaristes, a organisé et vécu de nombreux moments forts, tels que la participation aux célébrations de la Journée mondiale des missions, nombreuses manifestations religieuses et culturelles, congrès à l’Université, conférences au séminaire, pèlerinages à Rome, Vérone et Limone. En 1978 commençait le GIM (Jeunes Engagement Missionnaire), tourné en particulier vers les jeunes et avec une forte connotation vocationnelle. L’activité continue encore aujourd’hui et nombreux sont les comboniens qui lui sont débiteurs de leur formation vocationnelle. Nous rappelons aussi que Padoue a donné à l’Eglise des évêques comboniens: Mgr Edoardo Mason, Mgr Olindo Spagnolo, Mgr Antonio Menegazzo, Mgr Camillo Ballin et, pour son origine d’enfant, à Mgr Rino Perin aussi. Ella a donné aussi des martyrs: P. Marco Vedovato, de Borgoricco, tué le 16 avril 1968 à Mirador, au Brésil, et surtout P. Ezechiele Ramin, de la paroisse S. Giuseppe, tué à Cacoal, au Brésil, le 24 juillet 1985.

Fête de Comboni à Limone

Mercredi 12 octobre 2011, L’Osservatore Romano a publié des passages de l’homélie prononcée le soir du lundi 10 octobre à Limone sul Garda (Brescia) par l’archevêque secrétaire pour les rapports avec les Etats, Mgr Dominique Mamberti, au cours de la concélébration dans la mémoire liturgique de saint Daniel Comboni, à l’occasion du 130è anniversaire de sa mort. Mgr Mamberti, après avoir exprimé ses sentiments de gratitude pour “l’oeuvre digne d’éloge” que les Missionnaires Comboniens mènent en Afrique, a souligné que Comboni, “le 10 octobre 1881, marqué par la souffrance, meurt à Khartoum, conscient que son œuvre missionnaire ne serait pas finie avec lui ”.

La messe a été célébrée dans l’église de San Benedetto, là où Comboni fut baptisé. Parmi les concélébrants, au-delà des nombreux comboniens, il y avait le curé de Limone, Mgr Eraldo Fracassi. Avant la messe, l’archevêque avait visité la maison natale du saint.

P. Ezechiele Ramin: un arbre dans le Jardin des Justes

A 26 ans de sa mort, P. Ezechiele (Lele) Ramin, missionnaire combonien au Brésil, assassiné en 1985 pour son engagement dans la lutte des petits agriculteurs contre les latifundistes, a été évoqué par l’Administration Communale de Cologno Monzese (Milan/Italie) qui lui a consacré un arbre dans le nouveau Jardin des Justes, inauguré le 16 octobre dernier et dédié aux justes du monde entier.

Le Jardin, souhaité par la Consulte pour la paix et les Droits Humains de Cologno et localisé dans le Parc de Piazza Aldo Moro, a, au centre, un cippe qui porte l’inscription “Jardin des Justes du monde entier – Il y a un arbre pour toute personne qui a choisi le bien”.

Au début de la cérémonie d’inauguration on a déroulé un drapeau tricolore, longue de 150 m., qui faisait clairement allusion à tous ces héros qui ont mis en danger leur vie pour sauver la vie des autres de la violence et de l’oppression. Parmi ces héros qui ont lutté contre les génocides et les crimes contre l’humanité est compté aussi notre confrère P. Lele Ramin.

P. Alberto Pelucchi, vicaire général des Missionnaires Comboniens, a été invité à participer à l’événement et a prononcé un bref discours  en rappelant Lele “pour sa passion pour la vérité, la justice et la paix, pour ses idées fortes et ses vastes horizons ”. Avec P. Alberto il y avait aussi P. Lino Cordero, un combonien au travail au Brésil et plusieurs membres de l’Association “Creare primavera” (Créer printemps) née en 1989 en souvenir et sur inspiration de Lele. P. Ramin avait l’habitude de dire, en effet, que “travailler à côté des pauvres est comme créer printemps”.

“Créer printemps” (Onlus, Organisation d’utilité sociale sans but lucratif) est née pour promouvoir la culture de l’accueil par des actions concrètes insérées dans la réalité où vit l’Association et par des actions de sensibilisation des individus et des communautés, soit civiles qu’ecclésiastiques, qui opèrent dans le social. D’une manière particulière l’Association porte son attention au problème des mineurs, enfants et garçons qui très souvent payent un prix très élevé au malaise et aux tensions du milieu qui les entoure.

MALAWI-ZAMBIA

Profession perpétuelle

Le 10 octobre cette année a été célébré d’une manière spéciale à Chipata, Zambie. En plus de la fête liturgique de saint Daniel Comboni, en effet, la cérémonie a vu aussi la bénédiction de la maison combonienne de Chipata et la profession perpétuelle du scolastique Harold Felix Gomanjira.

A la célébration, présidée par Mgr George Lungu, Evêque de Chipata, ont pris part de nombreux confrères, d’autres missionnaires, des prêtres diocésains, des religieux, une grande foule et la chorale de la paroisse de St. Mathias Mulumba, récemment confiée au diocèse.

Au cours de son homélie, l’Evêque a souligné l’état de première évangélisation et de total abandon spiritual dans lequel vivent de nombreuses personnes, en particulier dans la Luangwa Valley, et a remercié les Missionnaires Comboniens de leur grand travail d’évangélisation dans le diocèse de Chipata. Le provincial, P. Dário Balula Chaves, a expliqué la signification de cet important événement et a remercié l’Evêque et tous les chrétiens de leur encouragement et de leur esprit de collaboration.

La célébration est passée en direct sur Radio Maria, qui coiffe toute l’aire du diocèse de Chipata. Une jolie fête, réellement, et un moment fort d’animation missionnaire de l’Eglise locale.

Le sc. Harold Gomanjira appartient au diocèse de Blantyre, au Malawi. Il a fait son noviciat à Lusaka et a parfait ses études de théologie au scolasticat de Lima, Pérou. Au cours de l’année passée il a fait son service missionnaire à Chama, une mission reculée et pauvre dans la Luangwa Valley, 350 km au nord de Chipata. Harold a été ordonné diacre à Chama le 30 octobre 2011.

MOÇAMBIQUE

Rencontre des missionnaires plus jeunes

Partager des expériences: voilà un des principaux objectifs de la rencontre des “jeunes” Missionnaires Comboniens de la province, qui s’est déroulée du 13 au 17 septembre chez le Centre Catéchétique de Carapira, dans le diocèse de Nacala, au nord du pays.

Des jours, donc, consacrés à la formation continue, au partage des expériences vécues dans les communautés et les lieux de pastorale, à la réflexion et à la rencontre. Y ont pris part des missionnaires de six communautés différentes, le supérieur provincial, P. José Luis Rodríguez, et le responsable de la Formation Permanente (FP), P. Giorgio Giboli.

Dans le contexte de l’Année de notre Mémoire que la province est en train de vivre, les participants se sont rendus au cimetière pour prier sur le tombeau des missionnaires qui ont donné la vie pour la mission et sont déjà dans la maison du Père.

Rencontre des missionnaires en âge avancé

La rencontre des missionnaires en âge avancé a été programmée par le secrétariat de la Formation Permanente et s’est déroulée au Centre Catéchétique d’Anchilo, à une courte distance de Nampula, le 20 et 21 septembre.

A la rencontre ont pris part onze confrères, en plus du responsable de la Formation Permanente (FP), P. Giorgio Giboli, et au supérieur provincial, P. José Luis Rodríguez. Etaient absents quelques missionnaires à cause des difficultés de déplacement.

On a abordé des sujets différents, par des débats et des rencontres de groupes, tels que: buts de la formation continue; Parole de Dieu et rythmes de vie; Lectio Divina dans le rythme quotidien et projet personnel de vie. La participation a été nombreuse et active. L’occasion de rappeler la vie et le temps passé et de célébrer aussi les 60 ans de vie sacerdotale de P. Gino Centis, pour la plus grande partie vécus au Mozambique.

En accord avec la célébration de l’Année de notre Mémoire, P. José Luis a invité les présents à écrire leurs mémoires afin de laisser en héritage aux futurs missionnaires de si riches et nombreuses expériences.

Ordination sacerdotale et diaconale

La famille combonienne de la province du Mozambique a vécu avec émotion deux événements qui ont enrichi la vie missionnaire et vocationnelle de l’Institut: l’ordination diaconale du jeune Filip Andrzej Jan, originaire de Pologne, et l’ordination sacerdotale du mozambicain Mateus Jacob Albino.

La célébration s’est déroulée à la paroisse des Martyrs d’Ouganda à Matundo (Tete/Mozambique), le 8 octobre dernier. La date a été choisie car proche de la solennité liturgique de saint Daniel Comboni et car elle s’insère dans le cadre des activités et des événements prévus pour l’Année de notre Mémoire, qu’au Mozambique a démarré le 24 août 2011 et se terminera le 24 août 2012, ayant comme objectif la commémoration du 20è anniversaire de la mort de Fr. Alfredo Fiorini.

Au cours de son homélie, Mgr Inácio Saure, nommé et consacré évêque de Tete au mois de mai dernier, a rappelé aux ordinands les exigences de l’appartenance à une famille religieuse: “Entrer à faire partie de la nouvelle famille des missionnaires comboniens exige de vous un abandon complet sans rien demander en contrepartie ”. Au moment de l’action de grâce, le supérieur provincial, P. José Luis Rodríguez López, a remercié l’Eglise locale du partage des vocations qui enrichit l’Eglise missionnaire.

Le 9 octobre P. Mateus Albino a célébré sa messe de prémices à Manje, son village natal, à une centaine de kilomètres de Tete.

PORTUGAL

Missionnaire Combonien reçoit de l’aide pour le Darfour

Jeudi 13 octobre 2011, dans une campagne de sensibilisation organisée par la Plateforme pour le Darfour, P. Feliz da Costa Martins, missionnaire combonien portugais qui travaille au Darfour, Soudan, depuis plus que 5 ans, a reçu à Lisbonne la somme de 7.300 euros qui serviront à l’entretien des écoles de sa mission de Nyala.

La somme donnée à P. Feliz est le résultat de la vente du livre “Les larmes du Darfour”, lancé en 2009, qui raconte l’histoire vraie d’une femme soudanaise survécue aux horreurs de la guerre. A cette occasion, P. Feliz Martins a souligné que “malgré la fin de la guerre civile au Darfour, reste le problème de l’insécurité”. En effet “on vit encore dans un climat de peur, à cause des rapts de personnes et de la circulation illégale d’armes à l’intérieur des camps de réfugiés et parmi les civils et les milices”. Et il a précisé: “Avec l’exode des chrétiens vers le Soudan du Sud, indépendant depuis le 9 juillet dernier, l’immense majorité des garçons et filles étudiants dans les écoles missionnaires catholiques sont à présents des musulmans”. C’est dans cette nouvelle situation que l’Eglise doit agir et répondre aux besoins des populations, sans prêter attention à la religion qu’ils professent.

La Plateforme pour le Darfour comprend des organisations civiles et religieuses. Telles que Afrique Europe Réseau Foi et Justice, Amnesty International, les Missionnaires Comboniens, la Commission Justice et Paix des religieux, la Fondation AIS, la Fondation Gonçalo da Silveira et l’Association Mains Unies Père Damien. L’objectif général est d’informer et de sensibiliser la société portugaise sur la situation critique que l’on continue de vivre au Darfour, où l’insécurité persiste et plusieurs milliers de personnes sont déplacées de leurs terres d’origine.

LMC portugais commencent leurs activités

Les Laïcs Missionnaires Comboniens (LMC) portugais ont commencé une nouvelle année pastorale. Au cours du weekend du 24 et 25 septembre, ils se sont retrouvés à Coimbra pour commencer par la formation de base, programmer les activités 2011-2012 et achever la révision de leur Directoire, commencée fin juillet.

Au cours du processus de révision du Directoire, ont été soulignés, en particulier, les points concernant les raisons de la vocation, les piliers de la spiritualité laïcale missionnaire combonienne et la réorganisation des contenus du Directoire même. Le document a déjà été passé aux responsables nationaux et internationaux et aux LMC portugais pour une évaluation et d’éventuelles suggestions. Au mois de novembre, la version finale sera présentée au Conseil Provincial des Missionnaires Comboniens pour approbation.

Dans le plan des activités pastorales pour 2011-2012 on a cherché d’augmenter les gestes d’Animation Missionnaire dans le but de mieux faire connaître la vocation des LMC d’annoncer le Règne de Dieu au-delà des frontières. On a tracé aussi le schéma et la thématique de formation continue des LMC au Portugal.

SOUTH SUDAN

L’Eglise célèbre le Symposium

L’Eglise catholique au Soudan et au Soudan du Sud a fêté son rôle dans l’indépendance du Soudan du Sud et a donné la bienvenue à l’avenir par le Symposium “Une Eglise de toute tribu, langue et nation” qui s’est déroulé à Juba du 13 au 15 octobre et s’est terminé le 16 par une Messe de remerciement.

Au Symposium, auquel ont pris part plus de 700 personnes, et conduit par le Cardinal Gabriel Zubeir Wako de Khartoum et par l’Archevêque Paulino Lukudu Loro de Juba, on a vu des évêques catholiques et épiscopaliens, fonctionnaires d’Etat, experts internationaux, partenaires, représentants de la communauté œcuménique, médias et prêtres, religieux et laïcs, tant diocésains que missionnaires, originaires de la République du Soudan du Sud (Juba) et de la République du Soudan (Khartoum).

Le Congrès eucharistique de 1984 avait été la dernière occasion dans la quelle les délégations des deux pays s’étaient retrouvées ensemble. Les contributions des participants ont été vraiment précieuses. Le Cardinal Zubeir a exhorté tous afin que ce Symposium porte à l’action et au renouvellement pastoral tant au niveau national qu’au niveau diocésain. Le moment venu, le contenu du Symposium sera publié sous la forme d’un livre.

Vieillir avec grâce

Quinze confrères d’un âge compris entre 50 et 89 ans ont pris part à un atelier de trois jours à Juba sur la manière de vieillir avec grâce et la mission. Fr. Salvador Ferrão, un jésuite de Goa, Inde, qui travaille dans le diocèse de Rumbek, a animé l’événement qui s’est déroulé à Juba du 17 au 19 octobre. Il a abordé quelques problèmes des personnes âgées, tels que l’isolement, la séparation, l’aliénation, la solitude. Il a rappelé aux participants que “dans la vieillesse ils fructifient encore” (Ps 92,15). Le supérieur provincial a conclu l’événement par un moment d’information sur la vie de la province.

SCRN, en pleine activité

Le Sudan Catholic Radio Network (SCRN) depuis le 8 octobre travaille à plein régime après que la dernière station est sur antenne à Wau. Radio Voix de l’Espérance s’est associée à 8 autres stations radios diocésaines sous la couverture SCRN, en menant à terme le projet qui a demandé cinq ans pour être achevé: il s’est agi d’une grande conquête. Le réseau a un centre commun pour les nouvelles et un département de production de programmes d’éducation civique. L’on prépare aussi le personnel des stations radiophoniques, en collaboration avec d’autres organisations de médias.

SCRN est l’œuvre significative que la famille combonienne a donnée à l’Eglise au Soudan et au Soudan du Sud en 2003, afin de célébrer la canonisation de saint Daniel Comboni. Radio Bakhita est sur les ondes à Juba depuis le 24 décembre 2006. Après deux ans de stase, d’autres stations se sont ajoutées: Voix de la Paix, sur les Monts Nuba, au Soudan; Voix de l’Amour, à Malakal; La Bonne Nouvelle, à Rumbek; Don Bosco, à Tonj; Emmanuel, à Torit; Pâques, à Yei et Anisa, à Yambio.

En 2013, la coordination et la gestion des news du SCRN devraient passer au personnel local.

TOGO-GHANA-BÉNIN

Octobre missionnaire en TGB

Le 1er octobre, fête de Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, 16 novices comboniens (9 de la RDC et 7 du TGB) on fait leur entrée au Noviciat. Après quelques semaines d’introduction pendant le mois de septembre, ils ont été accueillis et introduits dans cette nouvelle expérience par le Supérieur Provincial, P. Jérôme Miante, qui les a confiés au Père Maître, P. Habtu Teklay et à son socius, P. Bepi Simoni. C’est un kairòs, un temps de grâce que le Seigneur offre à ces jeunes pour assumer et faire propre la vie combonienne dans une rencontre profonde avec le Christ et saint Daniel Comboni. Ils ont commencé dans la joie, animés du désir sincère de ne plus revenir en arrière!

Une semaine après, le 8 octobre, c’est le tour des postulants d’Adidogome de commencer d’une manière officielle l’année formative et académique. Ils sont 22 originaires du Togo, Ghana et Bénin. Pendant l’Eucharistie présidée par le Supérieur Provincial et concélébrée par les formateurs, ils ont reçu le texte du projet formatif annuel qui les engagera dans leur cheminement personnel et communautaire tout au long de l’année. Recevoir la programmation dans ces propres mains est le signe humble et concret de leur “oui” à l’appel de Dieu à Le suivre dans la vocation missionnaire combonienne.

La solennité de saint Daniel Comboni, 10 octobre, a été célébrée dans une rencontre provinciale à Adidogome paroisse. Nous étions nombreux, comboniens et comboniennes, postulants du TGB et RCA, ensemble pour remercier le Seigneur de nous ressourcer à l’école de notre Fondateur et Père. Nous étions en communion avec les scolastiques de Cape Coast (Ghana) et les novices de Cotonou (Bénin) qui, pour des raisons liées aux visas d’entrée, ont vécu cette fête chez eux. La réflexion du P. Francisco de Matos Dias nous a rappelé la “passion” de Comboni pour ses parents, les Africains, ses missionnaires et son œuvre missionnaire. Une passion qui devrait animer, de la même manière, chaque combonien aujourd’hui.

Au cours de son homélie à l’Eucharistie concélébrée, le Supérieur Provincial, en syntonie avec le thème de l’année, “spiritualité combonienne”, a voulu souligner la nécessité d’un travail personnel et communautaire pour une plus grande intériorité, une passion missionnaire renouvelée et un désir sincère de croissance. La fraternité, le partage et le repas ont couronné la journée pour continuer la mission, conscients du don reçu.

Dans nos Eglises locales, le mois missionnaire est aussi le mois du Rosaire. Nombreux sont les fidèles qui se retrouvent le soir pour la prière du chapelet, un moment qui se fait ouverture aux réalités et aux problèmes de l’humanité, une très belle occasion pour une catéchèse missionnaire continue et pour donner aux communautés chrétiennes de partager l’idéal et le charisme de saint Daniel Comboni.

Affon et saint Daniel Comboni

Le samedi 8 octobre la communauté chrétienne d’Affon a intronisé solennellement saint Daniel Comboni comme son saint Patron. Affon appartient à la paroisse Saint Tammaro de Toko-toko, diocèse de Djougou (Bénin), qui est desservie par trois missionnaires comboniens, fondateurs de la même au mois de décembre 2008.

L’église chapelle d’Affon est la toute première dans le diocèse de Djougou dédiée à saint Daniel Comboni. La joie de la communauté a été profonde pendant toute la célébration, face à cette figure de “prophète et saint” qui a consacré toute sa vie, jusqu’à la mort, à l’évangélisation des africains. L'intronisation a été précédée par une conférence sur la vie de saint Daniel et une célébration pénitentielle pour mieux préparer les cœurs à l'événement.

Prions pour nos défunts

LE PAPA : Nolasco, de P. Jovilla Nolasco Jr. Robiso (U); José A., de P. José Antonio Girau Pellicer (T); Medoro, de P. Gabriele Perfetti (I).

LE FRERE: Mario, de P. Francesco Rizza (U); Bortolo, de P. Nazareno (CN) et P. Sergio (I) Contran; Vincenzo, de P. Pietro Coronella (I); Alessandro, de P. Silvano Barbieri (I).

LA SOEUR: Valeria, de P. Vittorio Farronato (CN); Eugenia des PP. Efrem et Germano Agostini (I).

LES SOEURS MISSIONNAIRES COMBONIENNES: Sr. M. Eva Pezzoli; Sr. Rosalia Alberti; Sr. Flora Teresa Rebellato; Sr. M. Eleonora Colombo; Sr. M. Adelma Proserpio; Sr. Callista Lotto.