Togo: Appel des Evêques avant la présidentielle 2020 et cas des observateurs «ignorés» en 2018

Immagine

Lundi 28 octobre 2019
La Conférence des Evêques du Togo (CET) après analyse de la situation sociopolitique dans le pays et eu égard à la présidentielle 2020 qui se profile à l’horizon exhorte tous les acteurs impliqués dans le scrutin à conduire le processus dans la paix, la transparence, la justice et le respect de la volonté des citoyens.

La CET a soulevé le cas du refus de l’accréditation de certains observateurs lors des législatives de décembre 2018 et a précisé qu’ils œuvrent pour la recherche du bien commun.

La CET a formulé ces recommandations a l’issue de sa 122ème session ordinaire qui s’est tenue du 15 au 18 octobre 2019 dans le diocèse de Dapaong, nord Togo. A l’adresse de sa mission dans le monde, le communiqué qui est signé par Mgr Benoit Alowonou, l’Evêque de Kpalimé et par ailleurs le président de la CET énonce avoir examiné la situation sociopolitique du pays marquée par les élections législatives qui ont abouti à la constitution d’une nouvelle Assemblée Nationale, les réformes constitutionnelles et institutionnelles, les élections des conseillers municipaux et des nouveaux Maires, ainsi que l’élection présidentielle en 2020.

Comme un regret, la CET a déclaré que « Nous déplorons que les élections législatives se soient déroulées dans un climat sociopolitique particulièrement tendu ». Pour ce qui de la présidentielle 2020 qui arrive à grands pas, les Evêques du Togo invitent « à la prière, à la retenue, à la recherche de la paix et de la justice » et prient « tous les acteurs de la prochaine élection présidentielle à conduire le processus dans la paix, la transparence, la justice et le respect de la volonté des citoyens ». En revenant sur le du refus de l’accréditation pour l’observation des élections législatives, la CET a réaffirmé avec force qu’il n’existe aucun financement douteux dans les activités du Conseil Episcopal Justice et Paix.

La Conférence des Evêques a précisé à l’attention de tous que « nos messages sont dictés par la fidélité à l’évangile et par la recherche du bien commun. C’est dans ce sens que nous avons toujours invité les prêtres à éviter tout affichage de positions politiques partisanes et de militantisme en faveur des partis politiques ».

Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana
[Combonianum]