La Mission: contagion d'espérance élargie à tous les peuples

 

Isaïe  53,10-11
Psaume  32
Hébreux  4,14-16
Marc  10,35-45

Réflexions

Dans la Journée Missionnaire Mondiale c’est l’exemple même de Jésus qui nous est proposé (Évangile), lui qui "n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude" (v. 45). Il est le plus grand, et pourtant il s’est fait notre serviteur. Il est le premier, et il s’est voulu le serviteur de tous (v. 44). Le lavement des pieds, son agonie au Gethsémani, sa mise en Croix... des événements largement suffisants à nous convaincre sur cette parole proclamée dans l’Evangile d’aujourd’hui. Jésus a accepté de boire jusqu’à la lie, dans l’amour obéissant!, le calice de la passion, et a reçu le baptême de la mort et de la résurrection (v. 38). De cette manière il a parfaitement accompli la prophétie d’Isaïe, lui, le vrai serviteur du Seigneur (I lecture): il s’est offert lui-même en expiation, portant sur lui nos iniquités, dans la certitude d’avoir une nombreuse descendance (v. 10-11). Puisque Lui, souverain pontife (II lecture), a pitié de nos infirmités, tous les peuples sont invités à s’approcher de lui en toute confiance, «pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours» (v. 16).

Boire au calice – recevoir le baptême”: des expressions que Jésus emploie pour indiquer un itinéraire de mort et de résurrection, afin que tous aient la vie en abondance (Jn 10,10). Tous les disciples sont associés à cette oeuvre missionnaire de Jésus: ceux qui reçoivent le baptême en son nom, ainsi que ceux qui font objet d’un appel spécial de consécration (prêtres, religieux, religieuses, laïcs). C’est bien de ce sacrement d’identification avec le Christ que surgit pour tous le don et la responsabilité de la Mission, c’est à dire l’annonce de l’Évangile aux peuples qui l’ignorent.

Quand le Maître demande aux disciples: “Pouvez-vous boire au calice...?”, Jacques et Jean répondent: “oui, nous le pouvons” (v. 38). Cette réponse les montre sans doute un peu prétentieux, mais audacieux aussi, et généreux! Là est déjà la force du témoignage qu’ils ne seront en mesure de rendre qu’après la Pentecôte de l’Esprit. Aujourd’hui encore il est demandé aux chrétiens, chacun à sa mesure et selon ses talents, d’étudier des réponses nouvelles et réalistes, face aux exigences modernes du témoignage missionnaire que l’Église doit rendre au monde. Quelques uns reçoivent un appel missionnaire pour la vie entière, dans des régions éloignées et dangereuses. D’autres seront appelés au don même de la vie... Mais à tous sera demandée la prière, ainsi que le partage solidaire avec les pauvres.

Dans son Message pour la Journée Missionnaire Mondiale, le Pape rappelle à tous que l'esprit de service est un aspect fondamental pour une annonce de l'Évangile qui soit cohérente et actuelle. (*) «Les disciples du Christ, répandus dans le monde entier, agissent, travaillent durement, et gémissent sous le poids des souffrances, et donnent leur vie. Je réaffirme avec force tout ce qui a été dit à plusieurs reprises par mes vénérés prédécesseurs: l’Église n’agit pas pour étendre son pouvoir, ou pour affirmer sa domination, mais pour apporter à tous le Christ, Salut du monde. Nous ne demandons rien d’autre que de nous mettre au service de l’humanité, et spécialement de celle qui souffre le plus, et qui est la plus marginalisée, parce que nous croyons que ‘l’engagement d’annoncer l’Évangile à tous les hommes de notre temps… est sans aucun doute un service rendu non seulement à la communauté chrétienne, mais aussi à toute l’humanité» (Evangelii Nuntiandi, 1), qui «connaît des conquêtes admirables, mais semble avoir oublié le sens des réalités ultimes et de son existence même’ (RMi 2)».

Un exemple éminent de ce service gratuit porté à ses extrêmes conséquences, nous l' avons dans la personne de Saint Damien de Veuster, missionnaire lépreux des Îles Hawaii, que le Pape Benoît XVI a canonisé le dimanche 11 octobre 2009: «Son activité missionnaire, qui a été pour lui source de tant de joies, trouve son aspect culminant dans la charité. Malgré la peur et la répulsion, si naturelles, il a fait quand même le choix de l'île Molokaï pour y assister les lépreux, qui vivaient dans cette île dans l'abandon le plus total. Il s'exposa ainsi à la même maladie qui les affligeait. Avec eux il était chez lui. Pendant les quatre dernières années de sa vie, de serviteur de la parole il devint serviteur souffrant, lépreux parmi les lépreux».

 La Parole du Pape

(*)  «La Mission de l’Église consiste à contaminer d’espérance, tous les peuples. Pour cela, le Christ appelle, justifie, sanctifie et envoie ses disciples pour annoncer le Royaume de Dieu, pour que toutes les Nations deviennent Peuple de Dieu. C’est seulement dans cette mission que se comprend et s’authentifie le véritable chemin historique de l’humanité. La Mission universelle doit devenir une constante fondamentale de la vie de l’Église. Annoncer l’Évangile doit être pour nous, comme ce l’était déjà pour l’Apôtre Paul, un engagement qui ne peut être différé et qui est premier».

Benoît XVI
Message pour la Journée Missionnaire Mondiale 2009, n. 1

Sur les pas des Missionnaires

- 18/10: Journée Missionnaire Mondiale.

- 18/10: St. Luc, auteur du troisième Évangile et des Actes des Apôtres, compagnon de St. Paul dans la mission en Macédoine, et ensuite dans d’autres régions (Actes 16,10ss.)

- 19/10: SS. Jean de Brébeuf, Issac Jogues, prêtres jésuites, et autres six compagnons martyrs, tous missionnaires parmi les Hurons et les Iroquois (États Unis d'Amérique et Canada, +1642-1649).

- 19/10: S. Paul de la Croix (1694-1775), promoteur de Missions populaires sous le message de la Passion du Christ. Il est le fondateur des Passionistes.

- 20/10: BB. David Okelo et Gildas Irwa, jeunes catéchistes martyrs (16 et 12 ans), tués à Paimol (Kalongo-Nord Ouganda, +1918).

- 21/10: B. Laure Montoya y Upegui (1874-1949), missionnaire colombienne parmi les indigènes et fondatrice. Décédée à Medellin (Colombia)

- 23/10: St. Jean de Capistran (1386-1456), prêtre franciscain, missionnaire et prédicateur efficace dans plusieurs pays de l’Europe centrale et orientale. Il oeuvra beaucoup pour la liberté et l’union des chrétiens.

- 24/10: St. Antoine Marie Claret (1807-1870), prédicateur de Missions populaires, fondateur, évêque de Santiago de Cuba. Mort en exil en France.

- 24/10: B. Louis Guanella (1842-1915), prêtre, fondateur de deux Instituts pour l’assistance aux pauvres.

- 24/10: Journée des Nations Unies (organisation née en 1945).

 +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Par le R. P. Romeo Ballan – Missionnaires Comboniens (Vérone)
Site Web:    www.euntes-net   “Parole pour la Mission”

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Journée Missionnaire Mondiale 2009 - XXIX Dimanche du Temps Ordinaire - Année B