Jésus Christ, trésor à découvrir, aimer, partager

Immagine

XVII Dimanche du T.O.
Année A - Dimanche 24.7.2011
P. Romeo Ballan

Jésus Christ, trésor à découvrir, aimer, partager

 

XVII Dimanche du T.O.

Année A - Dimanche 24.7.2011

 

1Rois  3,5.7-12

Psaume  118

Romains  8,28-30

Matthieu  13,44-52

 

Réflexions

La recherche d’un trésor caché est un jeu toujours passionnant. L’enchantement d’une perle précieuse déchaîne l’imaginaire... Trésor et perle (Évangile), découverts comme dons gratuits, renvoient immédiatement à la parole de Jésus: “là où tu as ton trésor, là se trouvera aussi ton cœur” (Mt 6,21). Le langage de Jésus en paraboles, un ensemble de sept paraboles (Mt. 13), se termine par celles que nous méditons aujourd’hui: le trésor caché (v. 44), la perle précieuse (v. 45-46) et le filet de pêche (v. 47-48). Le trésor et la perle reprennent l’idée de fond qui liait les paraboles (précédentes) du semeur, celles de la graine de moutarde et du levain. Tandis que les paraboles de l’ivraie et du filet sont semblables entre elles. Les sept images constituent des chemins didactiques qui permettent à Jésus d’accompagner ses disciples à la compréhension du Royaume dans sa réalité mystérieuse de Royaume de Dieu, ou Royaume des Cieux. Il s’agit de sept chemins qui amènent le disciple à un choix de valeur: il doit se compromettre e faire son choix !. L’enjeu de l’option n’est autre que Jésus lui-même: c’est lui la plénitude du Royaume! Il est la bonne semence, la Parole que le Père sème dans le champ du monde et qui est en mesure de le transformer de l’intérieur grâce à la force qui est intime à la graine même, ou à la pincée de levain. Il est le trésor caché et la pierre précieuse, qui est à rechercher à tout prix, et en tout cas à préférer à n’importe quelle autre valeur. Il faut lui ouvrir notre cœur, et à lui seul, pour éviter ainsi le danger d’être jetés comme l’ivraie, ou les mauvais poissons (v. 48).

 

Les images du trésor et de la perle permettent à Jésus de retrouver les traditions de beaucoup de peuples, habitués à de telles images de trésors et de perles précieuses. D’après l’Évangile et la tradition chrétienne, le Royaume des Cieux est pensé et exprimé comme une réalité multiple: pour Jésus, le Royaume des Cieux est d’abord Dieu-même, aimé et annoncé. Le Royaume est aussi la beauté de la grâce divine, qui nous configure à l’image du Fils (II lecture). Il est aussi la mission à porter aux peuples qui ne connaissent toujours pas le Christ. Et il est encore la fidélité de l’amour à l’intérieur de la famille, ou la vocation de consécration, ou un projet de bien à accomplir. Il est aussi la sagesse du cœur que Salomon demande et reçoit de Dieu, un don bien plus important qu’une longue vie, que la richesse ou la victoire sur les ennemis (I lecture)... C’est donc la valeur suprême, le Christ justement, qui a poussé les martyrs à sacrifier leur vie, les missionnaires à quitter leur famille et leur patrie, le chrétien à renoncer à beaucoup de choses. (*) Le tout dans la joie et sans hésitations! (v. 44).

 

Bref! nous pouvons conclure que le trésor, c’est le Christ, don absolument gratuit; également le Royaume, en toute sa plénitude, c’est encore le Christ: connu, aimé, annoncé. Le Pape Paul VI nous en a donné un témoignage passionnant dans son homélie missionnaire du 29 novembre 1970, devant deux millions de personnes au “Quezon Circle” de Manille (Philippines): «‘Malheur à moi si je ne prêchais pas l’Évangile!’ (1Cor 9,16)… Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant. Il est le Maître de l’Humanité, et son Rédempteur. Il est le centre de l’histoire et du monde entier. Il est aussi celui qui nous connaît et nous aime, le compagnon et l’ami de notre vie, l’homme des douleurs et de l’espérance... On pourrait continuer indéfiniment, parlant de lui sans arrêt. Il est la lumière et la vérité, Il est même ‘le chemin, la vérité, la vie’ (Jn 14,6). Jésus est le pain et l’eau vive qui apaisent en nous la faim et la soif. Il est notre pasteur, notre guide, exemple, réconfort, Il est notre frère... A tous les hommes j’annonce que Jésus est alpha et oméga, début et fin. Il est le roi du monde nouveau, le secret de l’histoire des hommes, la clé de nos destins. Il est le médiateur, qui unit la terre au Ciel, le ‘Fils de l’homme’ qui est Fils de Dieu, infini, éternel. Il est encore le Fils de Marie... Jésus Christ! Rappelez-vous: c’est notre annonce éternelle, la voix que nous faisons résonner sur toute la terre, et pour les siècles des siècles» (cf. Liturgie des Heures, II lecture, Dim. XIII T.O.). Aujourd’hui encore, Jésus Christ est le thème essentiel de l’annonce missionnaire, parce que la plus grande partie de la famille humaine ne le connaît toujours pas. Beaucoup d’autres témoins et annonciateurs sont toujours nécessaires!

 

 

La Parole du Pape

(*)  “Le Christ offre davantage! bien plus, il offre tout! Lui seul, qui est la Vérité, peut être le chemin et donc aussi la Vie. Ainsi, le chemin, que les Apôtres portèrent jusqu’aux extrêmes limites de la terre, est la vie en Christ. C’est la vie de l’Église. Et l’entrée dans cette vie, dans la vie chrétienne, se fait par le Baptême… Chers amis, chez vous, à l’école, à l’université, sur vos lieux de travail et de détente, rappelez-vous que vous êtes des créatures nouvelles! En tant que chrétiens, vous vivez dans ce monde tout en sachant que Dieu a un visage humain – Jésus Christ – le chemin qui satisfait toute aspiration humaine, et la vie, de laquelle nous sommes appelés à rendre témoignage, en marchant toujours dans sa lumière. Être témoin n’est pas une tâche facile”.

Benoît XVI

Ouverture de la Journée Mondiale de la Jeunesse, Sydney, 17 juillet 2008

 

Sur les pas des Missionnaires

- 24/7: St. Sarbel (Joseph) Makhluf (1828-1898), moine maronite du Liban, puis ermite voué à la prière et à de rudes privations.

- 24/7: Souvenir du P. Ézéchiel Ramin, missionnaire combonien italien, tué à 32 ans (+1985) à Cacoal (Rondonie-Brésil), pour avoir accompagné un groupe de paysans réclamant des terres.

- 25/7: St. Jacques, apôtre, fils de Zébédée, frère de Jean. Premier martyr parmi les Apôtres (+43-44), il est le patron de l’Espagne.

-25/7: BB. Radolphe Aquaviva et autres quatre compagnons jésuites, martyrs (+1583) à Salsète (Inde).

- 26/7: SS. Joachin et Anne, parents de Marie, grands-parents de Jésus: ils sont les protecteurs des grands-parents et de toutes les personnes âgées.

- 26/7: Ste. Bartolomée Capitanio (+1833), fondatrice, avec Ste. Vincente Gérosa (+1847), des Religieuses dites de Marie-enfant.

- 26/7: St. Georges Preca (La Valette, Malte, 1880-1962), prêtre voué à la catéchèse des enfants et des jeunes, fondateur également de la Société pour la Doctrine Chrétienne.

- 26/7: B. Tite Brandsma (1881-1942), prêtre hollandais, carme, défenseur intrépide de l’Église et de la dignité de l’homme, mort dans le camp de concentration de Dachau (Allemagne).

- 27/7: St. Clément de Ochrida (env. 840-916), évangélisateur de la Bulgarie. L’œuvre d’évangélisation et de promotion culturelle, qui était déjà des SS. Cyril et Méthode, fut reprise par St. Clément et quatre autres saints évêques, toujours en pays bulgare.

- 28/7: Bse. Alphonsine de l’Immaculée C. (Anne) Muttathupadathu (1910-1946), née au Kerala (Inde), religieuse des Clarisses Malabares. La première sainte indienne.

- 29/7: St. Olaf (+1030), roi de Norvège, promoteur de la foi chrétienne et organisateur de l’Église dans son pays. Mort sur le champ de bataille.

- 30/7: St. Léopold Mandic (1866-1942), capucin croate, promoteur de l’unité des chrétiens et prêtre assidu au ministère de la confession à Padoue.

- 30/7: Ste. Marie de Jésus Sacrement Venegas de la Tour (Mexique, 1868-1959), fondatrice. Elle a consacré toute sa vie à l'assistance aux malades.

- 30/7: Bse. Marie Vincent Chavez Orozco (Mexique, 1867-1949), fondatrice, assidue au service des pauvres.

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Par le R. P. Roméo Ballan – Missionnaires Comboniens (Vérone)

Site Web:   www.euntes.net    “Parole pour la Mission”

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++