Lundi 9 mars 2020
La parole est puissante et fait ce qu’elle dit. Elle a le pouvoir de changer des personnes et des communautés. Au début de leur vocation, beaucoup de saints étaient profondément touchés par une Parole qui ne les a jamais quittés. Des communautés religieuses expriment souvent leur mission et leur charisme par une citation de la Bible. [AEFJN]

Les écrits de la Bible juive et chrétienne ont changé des sociétés et créé des civilisations, bien que ce processus soit toujours lent et jamais complet. La Bible est et reste le fondement de « l’Occident chrétien » et est encore formatrice dans nos sociétés laïques, bien que la plupart de nos contemporains n’en aient pas conscience.

Si nous nous laissons toucher par la Parole de Dieu, elle peut devenir pour nous une source de force, « une lampe pour notre chemin » et un réconfort dans les temps difficiles. Non seulement l’Écriture Sainte est inspirée par l’Esprit Saint, mais l’Esprit inspire ceux qui la lisent avec attention et fidélité.
La Parole de Dieu nous laisse voir notre monde autrement : comme un don quotidien de l’amour de Dieu. Elle devient un guide dans nos décisions quotidiennes. Elle nous inspire à penser de manière créative et à oser faire de nouvelles choses.

Textes

Comme la pluie et la neige descendent des cieux, et n’y retournent pas Sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, Sans avoir donné de la semence au semeur et du pain à celui qui mange, ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins. Es 55,11-12

Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière Gen 1,3
Jésus étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Aussitôt il fut purifié de sa lèpre. Mt 8,3

Vivante est la parole de Dieu, énergique et plus tranchante qu‘aucun glaive à double tranchant. Heb 4,12

Apprendre des Eglises d‘Afrique

La Bible décrit la création du monde par une parole de Dieu : « Que ce soit… et il y eut… et il vit que c’était bon. » C’est l’homme qui apporte le désordre et le chaos dans le monde : dans la famille (Caïn et Abel, Gen 4), dans la société (La Tour de Babel, Gen 11) et dans la relation avec la nature, qui devient l’ennemi de l’homme. (Le Déluge, Gen 6-9). De nombreuses traditions africaines connaissent des mythes très similaires sur la création et la chute de l’homme. Dieu se retire du monde et laisse les gens à eux-mêmes et à la puissance des esprits, ce qui peut être menaçant.

Les menaces de catastrophes environnementales nous obligent à repenser notre rapport à la nature et à nous considérer non pas comme des maîtres et des bénéficiaires de la nature, mais comme faisant partie de cette création et à reconnaître tous les êtres vivants dans leur unicité, leur dignité et leur beauté comme un signe du tendre amour du Créateur. (Cf. Pape François, Laudato Si 84-86 ; 102-106) Nous pouvons apprendre beaucoup des « peuples primitifs » qui vivent encore en harmonie avec la nature. Dans les communautés traditionnelles, « c’est un code moral de ne pas prendre de la nature plus qu’il n’est nécessaire… La terre, les forêts, les rivières, le vent et les autres objets naturels sont traditionnellement considérés comme naturels et divins ». (Ogungbeni)

À réfléchir

  • Où dans ma vie ai-je fait l’expérience de la puissance et de la sagesse de la Parole de Dieu ?
  • Où dans les Écritures trouvons-nous l’inspiration, la direction et l’espoir de relever les grands défis de notre monde et de notre Église ?

En sovoir plus document en Pdf 2 L’année de la Parole de Dieu – La puissance de la parole

[AEFJN]