Jeudi 14 janvier 2021
Merci, Saint Père! Nous exprimons nos remerciements au Pape François pour le Motu Proprio Spiritus Domini, et à tous ceux, à toutes celles qui ont contribué à l’étude et à la recherche pour ce nouveau pas qui voit la participation ministérielle des femmes dans l’Eglise. [
UISG: Union Internationale des Supérieures Générales]

Nous aimons comprendre que le titre du Motu Proprio est Spiritus Domini. Comme le dit le Saint-Père dans la lettre adressée au Cardinal Ladaria, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, la décision que puissent être institués comme Lecteurs ou Acolytes non seulement des hommes mais aussi des femmes, est un signe et une réponse au “dynamisme qui caractérise la nature de l’Eglise”, dynamisme qui est propre à l’Esprit Saint qui interpelle constamment l’Eglise dans l’obéissance à la Révélation et à la réalité.

Ce document nous est remis le jour de la Solennité du Baptême du Seigneur, jour où Dieu se révèle dans la communion avec Jésus qui se rend serviteur. En regardant Jésus, nous renouvelons notre dignité baptismale commune de Fils et de Filles en Lui, de frères et de sœurs. A partir des fonts baptismaux et ensuite de l’onction chrismale, nous tous et toutes, hommes et femmes baptisés, sommes rendus participants de la vie et de la mission du Christ et nous sommes rendus capables du service à la communauté.

Pouvoir contribuer à la mission de l’Eglise, en partageant les ministères, aidera à comprendre, comme le dit le Saint-Père dans la lettre, que dans cette mission “nous sommes ordonnés les uns aux autres”, ministres ordonnés et non ordonnés, hommes et femmes, dans une relation réciproque. Cela renforce le témoignage évangélique de la communion.

En de nombreux endroits, les femmes, et en particulier les femmes consacrées, selon les orientations des évêques, sont engagées dans différents ministères pastoraux en répondant aux besoins de l’évangélisation. Et ainsi, le Motu Proprio, avec son caractère universel, est une confirmation du chemin de l’Eglise en reconnaissant le service “de tant de femmes qui ont pris soin et prennent soin du service de la Parole et de l’Autel”.
[UISG: Union Internationale des Supérieures Générales]