Ouverture des Dialogues africains sur le climat en vue de la COP27

Immagine

Jeudi 21 juillet 2022
En cette période de crise climatique, il est plus que jamais nécessaire de mettre en œuvre de toute urgence l’Accord de Paris en envisageant des approches transformatrices avec des solutions à long terme, en particulier pour les pays d’Afrique où les impacts climatiques sont déjà répandus de manière dramatique. [AEFJN]

Un groupe d’organisations basées en Afrique et en Europe entame un processus visant à aborder des sujets complexes liés au climat dans le contexte africain en vue de la prochaine conférence des Nations unies sur le changement climatique, la COP27, qui se tiendra à Charm el-Cheikh, en Égypte, du 6 au 18 novembre 2022.  

Les Dialogues africains sur le climat, qui réunissent des acteurs de l’Église et de la société civile, notamment des communautés et des leaders religieux de tout le continent africain, ainsi que des organisations européennes, ont commencé hier, 19 juillet. L’objectif principal de ces dialogues est de discuter des réalités africaines, des expériences personnelles et des perspectives sur des sujets clés liés à la crise climatique. Ils prendront la forme d’une série de réunions sur des sujets clés (voir ci-dessous) pendant les mois d’août et de septembre 2022. Des experts seront invités à partager leurs points de vue, à discuter des priorités et à proposer des solutions. 

Inspirés par l’appel du pape François à la synodalité (cheminer ensemble dans le dialogue) et l’encyclique Laudato Si’, ces dialogues participatifs réfléchiront aux réalités climatiques des communautés sur le terrain à travers le prisme de la doctrine sociale de l’Eglise, ainsi que de la science du climat, distillant des résultats politiques concrets pour la COP27. 

Les résultats de ces dialogues seront partagés avant et pendant la COP27 par le biais d’un communiqué commun, composé de contributions issues des réalités climatiques sur le terrain, de réflexions spirituelles et techniques destinées aux gouvernements aux niveaux national, régional et international. En prélude à la COP27, les parties prenantes des Dialogues africains sur le climat présenteront le communiqué commun aux médias lors d’une conférence de presse, utilisant la pression de la COP pour faire avancer les politiques nationales qui favorisent les meilleurs résultats en termes de politiques et d’actions.  

CITATIONS 

 « Les communautés africaines sont parmi les plus vulnérables aux impacts du changement climatique dans le monde. Le commerce du carbone laisse davantage de questions sans réponse dans les négociations sur le climat et devrait être rejeté lors de la COP 27. » Chika Onyejiuwa, AEFJN 

 « Les jeunes portent un fardeau disproportionné dans cette crise climatique et ils doivent être impliqués dans une plus large mesure dans les discussions et les négociations. Il est impératif de veiller à ce qu’une majorité d’entre eux soient présents et aient leur mot à dire lorsque des décisions concernant leur avenir sont prises, afin d’inverser la tendance et d’induire le changement tant attendu. Ils ont le nombre, la capacité et les solutions pour relever les défis globaux auxquels le monde est confronté. » Francisca Ziniel, CYNESA 

 “En créant des espaces d’écoute, de réflexion, de débat et de construction de solutions dans une perspective globale, les Dialogues africains sur le climat relient les biomes et les territoires prioritaires pour la planète (Congo, Amazonie, Mésoamérique, Asie, aquifère Guaraní) afin que les différentes voix du monde entier puissent se faire entendre avec leurs revendications et leurs suggestions”. Ecclesial Network Alliance 

 « La science montre clairement que nous serons confrontés à de multiples catastrophes climatiques inévitables au cours des deux prochaines décennies si le réchauffement de la planète atteint 1,5°C (2,7°F). Nous ressentons déjà les effets désastreux du dérèglement climatique dans le monde entier et les personnes et les écosystèmes les moins aptes à faire face sont les plus durement touchés. La COP27 doit prendre des mesures concrètes et urgentes en faveur du climat dès maintenant. Nous devons mettre nos différences de côté et nous unir pour protéger et prendre soin de notre maison commune !” Lydia Machaka, CIDSE 

 NOTES À L’ATTENTION DES RÉDACTEURS ET DES RÉDACTRICES  

 Les sessions suivantes feront partie des dialogues (pour plus d’informations, cliquez ICI) : 

  • Fausses solutions et le Bassin du Congo – 19 juillet 
  • Systèmes alimentaires, agriculture et adaptation – 10 août 
  • Financement du climat – 31 août
  • Pertes et dommages – 8 septembre  
  • Migration & Déplacements – 15 septembre

Les organisations suivantes font partie du Comité directeur des Dialogues africains sur le climat : AEFJN, AFSA, CAFOD, Caritas Africa, Caritas Internationalis, CIDSE, CISONECC, CYNESA, Friends of the Earth Africa, Friends of the Earth International, Jesuits Conference of Africa and Madagascar, Jesuits Justice and Ecology network Africa, Laudato Si’ Movement, REBAC, SCIAF, SECAM. 

Pour toute question d’ordre général concernant les dialogues, veuillez contacter Lydia Machaka, Responsable Justice climatique et énergie, CIDSE (machaka@cidse.org)

[AEFJN]