COMBONI CE JOURS-LA

In Pace Christi

P. Weiss Reinhold

Data di nascita: 15/01/1936
Luogo di Nascita: Weingarten (D)

Voti temporanei: 30/10/1960
Voti perpetui: 05/02/1965
Ordinazione: 06/03/1966

Date du décès: 29/11/2017
Lieu du décès: Ellwangen (D)

«Avec le P. Weiss Reinhold j’ai fait le noviciat – écrit le P. Reinhold Baumann – et suivi les cours à la faculté de théologie de Bamberg. L’année passée nous avons célébré ensemble le cinquantième anniversaire de notre ordination sacerdotale. Pendant les 20 dernières années nous avons été membres de la communauté de Ellwangen. Je me demande: est-ce que je l’ai vraiment connu? Peut-être que lui-même aurait eu des doutes. Malgré cela je vais essayer de le présenter tel que je l’ai vu et connu». Pour Familia Comboniana nous reprenons quelques passages du P. Reinhold.

Il était né le 15 janvier 1936 à Weingarten/Baden-Württemberg, non loin du lac de Constance. Les deux frères aînés avaient ouvert à Wehingen, après la deuxième guerre mondiale, une usine de travail de matériel plastique. Le P. Reinhold, comme ses frères, s’est toujours intéressé de choses techniques et électroniques et à la digitalisation naissante.

Depuis un certain temps le P. Reinhold sentait un attrait pour la vie missionnaire. Il alla donc à Bamberg, où il y avait la possibilité de faire l’examen d’état en suivant une école du soir. Sa mère avait connu un missionnaire combonien et ainsi Reinhold trouva un logement chez les Missionnaires Comboniens et il fréquenta les cours des Pères Carmes. En 1959 il entra au noviciat de Mellatz.

C’est là que nous nous sommes rencontrés pour la première fois. Nous étions un groupe de vingt novices. Presque tous nous venions du séminaire. Le P. Reinhold était plus âgé de quatre ans des autres novices. Il avait une plus grande expérience de la vie et il avait déjà son permis de conduire.

Commencèrent les années du Concile et la révolution du 1968. Nous, les jeunes scolastiques nous nous sentions des protagonistes d’une époque nouvelle. Reinhold paraissait être une personne mûre et sûre de soi. Les supérieurs avaient confiance en lui. Tout en étant encore scolastique, il fut chargé de préparer deux éditions du calendrier pour «L’Œuvre du Rédempteur» (1964 et 1965), la deuxième avec ma collaboration. Aussi dans le domaine spirituel on respirait un climat nouveau. Nous deux et le P. Alois Weiss nous nous rencontrions chaque semaine pour lire et partager la Parole de Dieu et pour discuter de thèmes de théologie.

J’ai l’impression que les supérieurs avaient de grandes attentes par rapport au P. Reinhold. Après son ordination en 1966, il fut envoyé en Afrique du Sud, avec des appareils photo, pour faire un reportage et prendre du matériel pour la revue. C’était la première fois que les supérieurs permettaient une action semblable. Il revint avec plus de 3.000 diapositives qui se trouvent encore dans les archives de la province, bien cataloguées et digitalisées. Je crois que Reinhold a été le premier de la province à avoir un ordinateur.

Quand il revint de l’Afrique du Sud, il fut nommé formateur dans le séminaire de Bad Mergentheim et en 1970 du séminaire de Milland. De 1975 à 1978 il fut aumônier militaire de la grande caserne de Ellwangen.

En 1978 il fut affecté à la communauté de Limone. Encore avant la réunion il y avait des échanges de personnel missionnaire entre les deux instituts. Le Père accepta volontiers cette affectation. Il apprit assez bien l’italien. Limone étant une localité touristique très appréciée par les Allemands, beaucoup y vivent presque toute l’année ou pendant l’été, et beaucoup visitent la maison de notre Fondateur. Peu à peu ils découvrirent que le P. Weiss était un bon interlocuteur, toujours disponible avec ses conseils et pour la direction spirituelle. En 1987 il fut affecté à la DSP et nommé supérieur de la petite communauté de Pöcking jusqu’à sa suppression en 1989. De 1989 à 1993 il a été dans la communauté de Ellwangen comme supérieur et de 1993 à 1996 comme secrétaire provincial à Bamberg. De 1997 à sa mort il a été membre de la communauté de Ellwangen. Là il était le directeur spirituel des confrères âgés et il collaborait volontiers avec les paroisses de la zone. En même temps il s’est consacré à des recherches sur Comboni. Pendant les années de Limone il avait découvert sa figure. C’était le temps de la réunion de nos deux Instituts (1979), du centenaire de la mort de notre Fondateur (1981) et plus tard de sa béatification et de sa canonisation. Le P. Reinhold a traduit en allemand plusieurs lettres de Comboni.

A cause de ses sérieux problèmes de santé il n’est jamais parti pour la mission.

Enfin, je voudrais rappeler le groupe biblique qui se rencontrait régulièrement dans notre maison et dont il était l’animateur spirituel.

Le Père repose aujourd’hui dans le cimetière de Ellwangen, avec 68 autres confrères, 40 Pères et 28 Frères. (P. Reinhold Baumann)