Mardi, 7 avril 2015
Message combonien du Forum Social Mondial 2015. «Deux ans après, le Forum Social Mondial (FSM) est retourné à Tunis, dans un contexte grandissant d’instabilité et de violence dans les pays du nord de l’Afrique et du Moyen Orient. Il a voulu être un signal de paix et d’espérance dans le processus du printemps arabe, menacé par le terrorisme et par le risque d’être englouti par le fondamentalisme religieux et par la répression de certains gouvernements. Il a déclaré le rejet de «toute forme de terrorisme», même la prépotence du militarisme et la violence systématique d’une économie qui tue. » […]


 

Message combonien
du Forum Social Mondial 2015

 

Etre printemps
dans l’Eglise et dans le monde d’aujourd’hui


Deux ans après, le Forum Social Mondial (FSM) est retourné à Tunis, dans un contexte grandissant d’instabilité et de violence dans les pays du nord de l’Afrique et du Moyen Orient. Il a voulu être un signal de paix et d’espérance dans le processus du printemps arabe, menacé par le terrorisme et par le risque d’être englouti par le fondamentalisme religieux et par la répression de certains gouvernements. Il a déclaré le rejet de «toute forme de terrorisme», même la prépotence du militarisme et la violence systématique d’une économie qui tue.

Le Forum a trouvé l’accueil bienveillant d’un peuple dans un processus d’émancipation, qui a comme protagonistes les jeunes et les femmes.

La Famille Combonienne (Comboni Network[1]) a été présente encore une fois, avec une délégation plus représentative et internationale: 37 membres, travaillant en 15 pays différents.

Dans un entourage multiculturel de couleurs, rythmes et danses, les peuples magrébins ont été les plus nombreux dans la plupart des débats et des manifestations. Par rapport aux années précédentes la participation d’autres pays africains a été plus nombreuse et leurs représentants ont souvent reconnus et apprécié les missionnaires comboniens et les sœurs missionnaires comboniennes. Le Forum représente un des peu d’espaces publiques, au niveau mondial, dans lequel le sud du monde peut encore s’exprimer en toute liberté.

Parmi les 1500 workshops présentés, les thèmes les plus importants ont été: la défense des droits de l’homme (notamment des femmes, des migrants et des groupes minoritaires); la question de l’environnement et du changement climatique, qui demande aussi un changement dans notre style de vie; les alternatives au système du pouvoir néolibéral, la spiritualité et le dialogue interreligieux.

Comme Famille Combonienne, nous nous découvrons dans une progressive syntonie avec l’engagement de la société civile organisée, dans les différentes parties du monde. Ceci est l’expression de notre effort continu pour actualiser le Plan de Daniel Comboni, que nous avons senti tout proche de nous lors des différentes activités dans ce Forum.

Dans ces 8 ans, la présence combonienne au FSM est devenue plus qualifiée: nous avons commencé à organiser des séminaires et des workshops inspirés à notre expérience missionnaire, et nous sommes en train de partager progressivement des activités et des parcours plus larges avec les groupes auxquels nous travaillons en réseau.

Le stand, organisé par la famille combonienne, a été un instrument très important d’animation missionnaire: dans la pluralité d’appartenances et de provenances, nous témoignons l’engagement chrétien de changer ensemble ce qui détruit la vie.

Le rôle des laïcs est fondamental: il provoque nos instituts à s’ouvrir davantage à des formes nouvelles de partage de l’engagement missionnaire avec des personnes compétentes et passionnées, qui élargissent notre compréhension du monde et nos réseaux de relations, garantissant une continuité au processus d’évangélisation et de transformation de la réalité.

Etre présents,
comme comboniens/ennes

Nous avons participé au Forum avec l’intention de faire écho dans la foi aux processus de libération que nous sommes en train d’accompagner ensemble à la société civile organisée. Pour cela nous sommes engagés à réserver chaque jour un temps pour le discernement communautaire et la célébration.

Nous sommes convaincus que mission est surtout partager la mystique qui nourrit nos actions et qui nous inspire une vision transfigurée «d’un monde différent et possible».

Nous l’avons réitéré los de la célébration dans la crypte de la Cathédrale de Tunis, dans la présence cachée de la communauté chrétienne au sein de la culture arabo-musulmane. Nous avons démarré ensemble le jour de la mémoire du martyr de l’évêque Oscar Romero, trente ans après le martyr de notre confrère Ezechiele Ramin, dans la semaine qui précède la Pâques. La semence qui donne la vie pour la vie du monde est une très belle image de notre fragilité devant à des défis énormes, ainsi que de notre espoir de croire qu’il est possible «faire printemps» ensemble aux peuples qui nous accueillent.

En continuité avec le discernement accompli dans les derniers quatre Forum Comboniens, nous voulons relancer les dimensions dans lesquelles nous sommes engagés et qu’il faut soutenir et développer.

  • La libération de l’esclavage d’aujourd’hui, surtout en ce qui concerne la traite des êtres humains;
  • La mobilité humaine et la défense des droits des migrants;
  • Les chemins de réconciliation et de dialogue dans les pays qui souffrent les affres de la guerre, en ayant une attention particulière au dialogue interreligieux et surtout au dialogue islamo-chrétien;
  • La défense de la création et des biens communs, en synergie avec les victimes de l’injustice environnementale et faisant une révision de nos styles de vie dans nos communautés et provinces.

Pour être efficaces dans ces domaines, il nous faut toujours créer des réseaux au niveau interprovincial et continental, accueillir des laïcs, hommes et femmes, compétents, engagés dans les mêmes domaines et collaborer avec les organisations, religieuses ou non, qui travaillent pour défendre la vie.

Appelés à reconnaitre les «nouveaux aréopages» de la mission, nous soulignons l’importance de la présence combonienne au Forum Social Mondial, et nous la proposons comme une étape fixe qui nous permette de vérifier le sens et la validité de nos chemins avec l’humanité, pérégrine vers de «nouveaux cieux et une nouvelle terre».

Les participants au Forum Social Mondial et au Forum Combonien 2015.
Tunis, le 29 mars 2015


[1] Les participants au Forum ont été, les Missionnaires Comboniens, les Sœurs Comboniennes et les Laïcs Missionnaires Comboniens, un évêque émérite xavérien, deux sœurs Servantes du Saint Esprit, des laïcs du Brésil et de l’Ouganda. Nous avons réalisé nos workshops en collaboration avec différentes organisations: Lavigerie Team (Tunisie), Franciscains, CIDSE, Vivat international, Franciscains international, Solwodi (Allemagne), Jean Paul II Centre Justice et Paix (Ouganda), Liberty Tree Foundation (USA).